Texte du sujet: Espace, sujet 3 : "Espace Vert"

Elle s’amusait à compter les pétales des marguerites, répétant inlassablement les chiffres. Un, deux, trois, quatre… et recommençait quand bon lui semblait, après quatre ou après trente-deux, selon sa fantaisie.

Sa voix ramollissait par moments, et l’on sentait que le chant des nombres la berçait à l’ombre des prunus.

Assise à côté d’elle, sa mère savourait les rayons de soleil qui perçaient le feuillage, et sentait tout l’apaisement que cette tranche de nature leur apportait.

Soleil. Chant. Ombrage. Fraicheur herbeuse. Pépiements d’oiseaux et bourdonnements d’insectes.

C’était bon, vraiment bon.

Une vague de vent frais se fit sentir, de ces brises agréables qui viennent purifier vos poumons et votre esprit en un clin d’œil.

Elle apporta avec elle des reflets mauves dans le ciel.

Tout était lénifiant, ici ; il vous prenait une envie de hamac et de zenitude, de sieste et de doigts de pieds en éventail.

Alors que le mauve céleste s’étirait vers un violet chaud, une voix se fit à peine entendre, au point qu’elle croyait avoir rêvé.

« Sie sind müde. »

Elle cligna des yeux et fronça les sourcils. Elle se concentrait. Avait-elle rêvé ? Les étamines des fleurs lui semblaient plus jaunes, plus intenses. Les fleurs l’attiraient profondément.

Avec toute l’innocence de son enfance, elle se mit à leur parler. Sa mère, près d’elle, n’y prendrai garde, habituée à l’imagination galopante de l’enfance.

« Bonjour les fleurs ! », scanda-t-elle.

« Guten Tag », entendit-elle.

« Vous dites quoi ? »

Un gloussement se fit entendre. Elle se pencha un peu plus vers deux marguerites accolées, dont les têtes se touchaient presque. Elle entendit un chuchotement.

Elle les scruta avec avidité. C’étaient bien elles qui papotaient dans l’herbe. En y regardant de plus près, leur centre ressemblait vraiment à des visages. On voyait se dessiner vaguement une bouche, des pommettes bien rondes, et des yeux.

Elle tendit la main pour les toucher, mais le vent les fit reculer soudainement. Il était leur allié.

Elle entendit des mots, encore, dits avec un peu plus de véhémence.

« Je ne vais pas vous cueillir !

- Encore heureux !

- Ah, vous parlez comme moi ?

- Oui, ça nous arrive.

- Pourquoi vous parlez, vous ?

- Parce que les fleurs parlent, voyons !

- Mais que vous ? Ou les autres aussi ?

- Elles sont plus timides !

- Et pas vous ?

- Nous, on aime parler, mais seulement aux gens qui savent nous écouter.

- Vous vous appelez comment ?

- On n’a pas de nom.

- Ah bon ? Pas du tout, du tout ?

- Du tout, du tout.

- Et c’est comment, la vie d’une fleur ?

- Triste, un peu, quand on nous cueille. Ca nous fait mal. Mais personne ici ne sait vraiment, car ça ne nous est jamais arrivé.

- Et… vous faites quoi de vos journées ? Vous avez une école des fleurs ?

- Non, mais non, voyons ! On profite du beau temps, on chante quand il pleut et on boit, on se fait chatouiller par les animaux qui passent sur nous, et on regarde la lune et les étoiles le soir.

- Ca doit être trop, trop bien !

Oh, oui, c’est bien. Parfois, on discute avec un enfant qui s’est assoupi.

- Mais… Je ne dors pas, moi.

- Tu crois que tu ne dors pas ? (elle gloussèrent). Bien sûr que si ! Réveille-toi ! »

 

« Réveille-toi, petit cœur … petit cœur, réveille-toi ». Elle bailla lentement, lentement.

Et regarda le tapis d’herbes et de fleurs, se promettant d’éviter, autant que possible, à l’avenir, d’éviter de poser ses petits pieds sur les pétales étincelants…

Partager

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
A-Nacht
-Ach... Des fleurs qui parlent allemand !!! Réveillez-moi !!! C'est un cauchemar !!! Au secours !!!

Sinon c'est très poétique et concis en même temps (pourrais-je dire "concentré" ?)

AirellaRed
Concentré, ça s'explique par le fait que je manque d'entraînement sur la narration et les dialogues. Je ferai mieux avec le temps.
MaHell
c'est adorable et poétique et bien entendu je rejoint Yox pour Alice ^^
plancton2000
adorablement réaliste... pour un esprit d'enfant :) ça me fait penser à Alice au Pays des Merveilles !
AirellaRed
C'est proche, effectivement. Je me suis un peu inspirée aussi du Labyrinthe de Pan (mais qui est mille fois plus sombre). Merci pour ton comm.
Yoxigen
C'est un joli rêve... Et un joli texte !
AirellaRed
Merci, Yox :) Je galère encore un peu avec la narration. J'aurai besoin de faire une cure de lecture de romans pour mieux apprendre. Cela fait longtemps que je n'ai pas plongé le nez dans un pavé, et ça me ferait le plus grand bien!

Commentaires réservés aux utilisateurs inscrits.