Parfois, ce sont des hommes, ou des femmes, qui nous font penser à la neige...

"L'amour est comme un flocon de neige qui se laisse tomber sur ta peau : au début c'est froid, puis ça devient brûlant et à la fin ça fait mal."

Dans l'atelier précédent ("Rencontre"), nous avons joué avec le procédé littéraire de la personnification. Ici, ce n'est pas vraiment de "personnifier" la neige, qu'il s'agit. Mais plutôt de l'utiliser comme métaphore d'un être aimé.

Si la personne élu-e de votre cœur était un homme / une femme d'une froideur telle qu'on aurait pu la croire né-e de la neige elle-même ? Une personne glaciale, belle, fascinante, qui brûle parfois, et disparaît, sans bruit, comme la neige fond au soleil ?

 

 

Pas de contrainte de genre ou de forme.

 

Partager

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
Textes soumis:
  • La nymphe des glaciers - par plancton2000.

  • Commentaires réservés aux utilisateurs inscrits.