Et si les monstres les plus effrayants étaient ceux qui nous ressemblent le plus ? Celui qui peut cacher sa nature et se dissimuler parmi nous ?

 

La fiction est pleine de ces monstres cachés qui dissimulent leurs vraies formes. On pense de suite aux vampires, bien entendu. Aux loups-garous qui peuvent prendre forme humaine. Mais ça peut être aussi des figures comme Terminator, ou les Cylons humanoïdes de Battlestar Galactica. L'une de ses formes les plus angoissantes est peut-être celle du Doppelgänger.

 

Présente dans de nombreux univers, son nom vient de l’allemand doppelgänger signifiant sosie. En effet, le doppelgänger se présente toujours comme une copie, un double de quelqu’un, ou sa version alternative, par exemple maléfique. Dans certains univers le doppelgänger est une créature pouvant prendre l’apparence de tout être humanoïde. Sa forme réelle est d’ailleurs humanoïde également, généralement assez maigre et frêle, sans caractéristique identitaire propre. Il compense sa faiblesse par la ruse en changeant d’apparence et en prenant les aptitudes de celui ou celle qu’il copie. Plus généralement, dans les croyances et légendes populaires, c’est une entité née comme double de quelqu’un.

On dit que l’on reconnaît cet être au fait qu’il ne possède pas d’ombre et qu’il ne se reflète pas dans l’eau, les miroirs ou tout autre surface pouvant renvoyer son image. C'est un être usant rarement de la violence, même s’il sait très bien se défendre quand il a une apparence propre. Il préfère approcher les personnes connaissant celle qu’il copie afin de les mener vers une mauvaise route et dans le malheur. Quand on tombe sur son propre doppelgänger, on dit que cela est présage de mort.

 

Nous vous proposons ici d'utiliser la figure du Doppelgänger dans un récit de fiction.

Contraintes de genre : Nouvelle à tendance horrifique, conte, fantasy... Ou même fantastique contemporain ou S.F. 

Contraintes de forme : Utilisation de la figure du double, dans un récit où la dissimulation et la tromperie seront des points centraux. 

Partager

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
Textes soumis:
  • Le monstre - par Nyx.

  • Commentaires réservés aux utilisateurs inscrits.