Dans bon nombre de récits fantastiques et/ou d'épouvante (Lovecraft, Poe, Maupassant, Nerval...), nous croisons la figure du personnage sain d'esprit qui, à force d'être confronté au surnaturel et au mystérieux, perd irrémédiablement la raison...

C'est aussi ce type de récit que nous pouvons voir dans "L'antre de la folie" ("In the mouth of madness"), film de John Carpenter sorti en 1995, par exemple.

Ces histoires sont terriblement efficaces car elles nous mettent face à un doute constant tout au long du récit, alors même que la plongée dans le surnaturel semble s'accentuer : Les événements auxquels sont confrontés les protagonistes sont-ils des inventions de leur esprit malade ? Ou bien l’horreur créée par la découverte stupéfiante de réalités innommables les a-t-elle rendus fous ? 

En guise d'illustration, quelques extraits du "Horla" de Maupassant :

[...]

[...]


On voit bien, au fur et à mesure du récit, le doute initial du narrateur se transformer en véritable obsession, puis en terreur. On le voit tomber petit à petit dans la folie, alors même que le lecteur, lui, doute toujours de la réalité des faits racontés. Le personnage est-il confronté au surnaturel jusqu'à devenir fou ? Ou était-il fou dès le départ ?

C'est ce type de récit d'épouvante que nous vous proposons ici d'écrire !

Contrainte de genre : Horreur, Fantastique

Contrainte de forme : Montrer petit à petit, par étapes successives, la plongée dans la folie du narrateur ou du personnage principal, en faisant toujours douter le lecteur de la réalité des faits racontés.

Partager

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Commentaires réservés aux utilisateurs inscrits.