À l'inverse du sujet précédent où l'animalité se montrait positive, on sait à quel point notre nature animale peut nous transformer en monstre. Rage, colère, violence... Quand la bestialité nous envahit, c'est souvent pour le pire...

"L'homme est un animal aux instincts de survie primitifs : son ingéniosité s'est donc développée d'abord, et son âme ensuite."
Charlie Chaplin

 

Il arrive que l’on s’oublie à des travers enfouis. Il arrive que des instincts primitifs, basiques et peut-être fondamentaux prennent le dessus sur la raison humaine. Rage, désir, faim, terreur… Il arrive que de telles émotions nous submergent au point de faire de nous, à nouveau, des mammifères rendus au bestial, à la violence primaire et instinctive. Racontez un de ce moments d’aveuglement des sens et de la raison, de métamorphose intérieure… 

Pas de contrainte de genre.

Contrainte de forme : Utilisez le plus possible le champ lexical de l'animal, les métaphores utilisant des animaux, etc.

 

 

Partager

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
Textes soumis:
  • Bloody Down Under - par Justine.
  • Destrier destroy - par AirellaRed.
  • Hominiens - par AirellaRed.
  • Le tigre en Mara - par Miloon.
  • snaking - par plancton2000.

  • Commentaires réservés aux utilisateurs inscrits.