Texte du sujet: Rencontres, sujet 5 : "Rencontre du troisième type"

Lorsque l’Invasion tant redoutée arriva, les problèmes de religions qui ensanglantaient la Terre depuis l’avènement de l’espèce humaine laissa place à un étrange silence, une pause, une trêve étonnée. L’unité ne peut effacer les divergences aussi marquées, la cicatrice de tel ou tel rite ni les habitudes séculaires, mais les derniers reliquats d’instinct de l’animal lui firent relever la tête et se demander si l’urgence du moment n’était pas pour sa divinité une raison acceptable pour un compromis, même court.

Certains de ces spécimens, pourtant, estimèrent que la mort est bien peu de chose comparée à la vie éternelle, ou une bonne réincarnation. D’autres ne furent tout simplement jamais au courant de l’Invasion, ou si tard qu’ils s’y soumirent de bonne grâce, et c’est alors que l’on se dit que l’image de troupeau du Seigneur ne peut être fortuite : un troupeau se moque bien de qui le guide, tant qu’il se sent convenablement guidé ou, dans le cas contraire, qu’il puisse s’en plaindre sans craindre le bâton.

Je ne doute pas que le tableau que nous donnions alors à voir à ces êtres tout aussi fidèles à leur dogme que nous aux nôtres, dû les étonner : là où le leur préservait leur paix, notre multiplicité de schismes, sectes, puristes, traditionnalistes et progressistes, et autres courants de pensées nous servait depuis des millénaires de prétextes à guerroyer sans cesse, à inventer de nouvelles manières de nous faire du mal.

D’ailleurs, ce n’est pas par la guerre qu’ils nous soumirent ; il leur suffit de faire planter le système internet mondial pour que retentisse un massif et multiculturel « Fait chier ! ». Comme des enfants, ils nous envoyèrent au lit, après avoir fait pipi et s’être brossé les dents, en nous promettant que si le lendemain nous acceptions leurs quelques revendications ils nous rebrancheraient Youporn, Facebook et même la chaîne parlementaire.

Leur religion était simple, nette, sans interprétations mystiques ni sens caché, et elle fut donc majoritairement refusée. Même les hippies new ages et autre Dalaï Lama la regardèrent comme un historien de l’art observe l’œuvre maladroite d’un enfant de 4 ans.

Bref. Après un bref coup d’œil à notre civilisation aussi infantile que mortifère, ils repartirent. Sans rebrancher internet, bande d’enfoirés.

Partager

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
A-Nacht
«Paix et Postérité»
Justine
Acide à souhait, un délice x)
PamelaChougne
L'ensemble me semble particulièrement crédible, hélas :) le "et même la chaîne parlementaire" m'a fait mourir de rire :)
plancton2000
Je me suis bien marrée ! Bien joué. mélange de légèreté et d'acidité...

Commentaires réservés aux utilisateurs inscrits.