Texte du sujet: Rencontres, sujet 2 : "Rencontre marquante"

 

Mon mari, le tolère tout juste. Peut-être en est-il jaloux ? Mais lui, depuis qu’il est dans ma vie, c’est comme avoir du chocolat sans les kilos.

Mais commençons par le commencement, il y a eu une première rencontre très désagréable, avec elle. Elle, c’est celle qui a pris le contrôle de mon corps sans me demander mon avis. C’est celle qui à fait de moi, une vieille avant l’heure et un cobaye pour les médecins. Ça fait maintenant, six ans que je cohabite avec elle. Nous avons des hauts et des bas, qui impacte mon entourage et ma vie sociale. Et j’avoue que parfois j’aurais tendance à baisser les bras et attendre que ça se passe allonger dans mon lit. Mais avec Trois enfants, une maison à tenir et un mari qui bosse beaucoup, j’ai pas trop le temps de me laisser aller. Même si parfois je craque et que mon mari est adorable et prend le relais régulièrement, il ne peut malheureusement rien contre la douleur. Cette douleur que je traine plus ou moins forte depuis des années. Cette douleur qui est devenue une banalité, une compagne de mon quotidien. Les médicaments bien entendu aident à contenir la douleur. Mais parfois c’est très juste et pour l’anxiété les médicaments sont vite inutiles.

Puis une photo sur internet, un gros forcing sur mon mari avec une excuse bidon, et je rencontrais celui qui serais mon nouvel aide soignant. D’abord trop fou et mal élevé, il a fini par s’adapter à sa nouvelle vie parmi nous. Il a commencer par montrer une grande complicité avec mon fils, qui me faisait chaud au cœur et rire aussi. Même si ils ont tendance à faire les bêtises en duo. Il supporte son autoritaire compagne qui partageait déjà notre vie et qui en le voyant arrivé a trouvé un subordonné idéale en plus d’un compagnon de jeu. Mon Mari a fini par le toléré même si il lui arrive encore de l’accusé de tous les maux. Il terrorise ma belle-mère juste par son apparence ce qui me fait marrer intérieurement.

Mais la plus grosse surprise, ça a été de découvrir, sa capacité énorme d’empathie et son potentiel anti-stress. Chaque fois que j’ai mal, que je suis anxieuse, que je suis déprimée, il est la pour moi. Il vient pose sa grosse tête sur mes genoux, me regarde de ses doux yeux miels. Puis il pose une patte puis deux pour arriver à quatre. Je passe ma main dans son pelage, et joue avec ses oreilles couleur chocolat, ce chocolat qui ne fait pas grossir. Je passe ce temps avec lui et j’oublie la douleur, l’anxiété et la déprime. Souvent alors que j’ai envie d’abandonner, il me regarde assis a coté de la porte promesse d’une promenade aussi bonne pour lui que pour moi.

Alors oui je lui passe les conneries et les coup de folie, certains diront que c’est parce qu’il a pas eu une vie facile avant. Peut-être. Mais c’est surtout parce qu’il rend la mienne plus facile. mon Hobo, mon favori, mon médicament sur patte. il n'y a pas un jour ou je regrette de l'avoir adopté.

Partager

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
AirellaRed
La comparaison avec le chocolat est top. Vraiment.
Et que dire de l'émotion qui se dégage de ce texte? C'est très intense. Viscéral? Je dirais que oui...

Miloon
Oh, c'est beau ! <3
A-Nacht
"Mais lui, depuis qu’il est dans ma vie, c’est comme avoir du chocolat sans les kilos." J'aime bien ces "sentences" qui parcourent tes écrits, waf!

Commentaires réservés aux utilisateurs inscrits.