Texte du sujet: Enfer, sujet 2 : "L'Enfer, c'est les autres"

Bruxelles, troisième appartement.

L'appartement est immense. Il fait 130m². Il y a une terrasse, un jardin, un salon immense, une cuisine toute équipée immense avec une hotte aspirante qui évacue à l'extérieur, une gigantesque baignoire, une douche et deux toilettes. De mon point de vue, c'est un putain de palais. Quand on l'a visité, on était tous les trois super excités à l'idée de venir vivre ici. On nous avait dit qu'une des dalles en bois de la terrasse devait être refixée avant qu'on emménage. Le petit détail qu'on te dit et auquel tu réponds "oui oui" sans faire gaffe parce que tu penses que ça n'a aucune importance.

Ils ont refixé la dalle en bois de la terrasse. Plus rien ne bouge, normalement, c'est de nouveau sans danger. On peut aller sur la terrasse, y installer des meubles d'extérieur, nos plantes. C'est super chouette. On envisage même d'installer un barbecue. D'ici quelques semaines, on sera en été, autant en profiter.

Le sol de la terrasse correspond au plafond d'une partie de la salle de bain. Ouais. Et si t'as pas encore compris pourquoi je précise, je vais te faire une révélation. Les ouvriers du proprio sont des putain de bras cassés. Ils ont percé dans l'étanchéité du sol. Dès qu'il pleut, l'eau s'infiltre dans le sol, l'eau s'infiltre dans le plafond de cette partie de la salle de bain. Et tu sais ce qui se passe quand y'a des infiltrations ? Le plafond, les murs, tout moisit.

Bien sûr, on ne l'a pas vu tout de suite parce qu'il arrive quand même qu'en Belgique, il se passe plusieurs semaines sans qu'il ne pleuve. Je sais que ça casse le mythe mais c'est pourtant vrai. Puis le fin fond de la salle de bain, je t'avoue qu'on y va pas souvent. On y va une fois par semaine pour faire la lessive. Du coup, non, on n'a pas vu tout de suite que lorsqu'il pleut dehors, le plafond se gorge de flotte et qu'il pleut légèrement dans cette partie de la salle de bain. Quand on l'a remarqué, on a remarqué aussi que dans le coin d'un mur, il y avait des tâches grises et des auréoles jaunes. Donc on a fait des photos qu'on a envoyées au proprio.

"J'envoie des ouvriers pour repeindre dans la semaine"

What ? Pour repeindre ? Mais tu crois pas qu'il faudrait s'occuper de l'étanchéité d'abord ? Non parce que repeindre, c'est mignon mais si tu règles pas la cause du problème, le problème va revenir. D'autant qu'en vrai le problème c'est pas que ça soit tâché, le problème c'est que la salle de bain est en train de prendre l'eau de toute part.

"Ah ouais. Bah je vais leur dire de regarder sous les dalles de la terrasse alors."

Ouais, fais donc ça.

Et à priori, il leur a dit de passer. Sauf qu'ils ne sont pas venus. On a dû rappeler plusieurs fois. On a dû envoyer des photos de l'évolution chromatique du plafond. Du jaune, c'est passé à l'orange, puis au rouge, puis au violet, puis au noir. Les auréoles se sont étendues. Les petites tâches grises étaient de plus en plus nombreuses, effaçant progressivement le blanc originel. À force de le harceler, le proprio est repassé et a proposé qu'on nettoie quotidiennement les tâches et les auréoles à l'eau de javel. "Quotidiennement". J'ai adoré. J'ai vraiment adoré que la perspective sur le long terme qu'il nous donne c'est de nettoyer quotidiennement les murs et le putain de plafond de la salle de bain pour "éviter que ça s'abîme davantage" au lieu de nous donner une date de passage de ses connards d'ouvriers.

On a attendu des semaines, des mois. L'odeur de champignons devenait de plus en plus insupportable. On a commencé à chercher un appartement. Porter plainte ? Ouais, on aurait pu. Faire intervenir quelqu'un pour déclarer l'appartement insalubre ? Oui, bien sûr, mais à quoi bon, on devait quand même vivre dedans le temps de trouver un autre appartement. Personne n'allait nous dire "ok, c'est insalubre, on vous prête un endroit où vivre en attendant". Donc on a cherché un nouvel appartement, continué d'envoyer des belles photos au proprio en lui rappelant que si l'un d'entre nous développait une maladie respiratoire, ça allait mal se mettre. Lui a continué de nous dire qu'il fallait qu'on nettoie si on voulait pas avoir de problème en attendant qu'il envoie des gens pour repeindre. Putain, le plafond a commencé à gondoler quand on a trouvé notre appartement suivant.

On s'est barré. Le fils du proprio, précédent locataire du palais, a voulu nous facturer des trucs. On a dit "lol". Il a insisté. On a appelé son père. Le père nous a dit de laisser pisser et nous a demander si les ouvriers pouvaient venir réparer le sol de la terrasse et s'occuper du plafond de la salle de bain le jour où on a déménagé. Hashtag gros foutage de gueule.

Originellement écrit en 2015

Partager

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
AirellaRed
Tiens, j'en ai connu, des proprios comme ça.
Faudrait les forcer à vivre dedans, pour faire justice.

A-Nacht
"Je sais que ça casse le mythe mais c'est pourtant vrai." J'attends des preuves quand même...
MaHell
wahou ! ça c'est du foutage de gueule en règle !!

Commentaires réservés aux utilisateurs inscrits.