Texte du sujet: Sorcellerie, sujet 2 : "Menteurs menteurs"

plantes cultivées en intérieur

C'est l'histoire d'un mec un peu con. Je te rassure tout de suite, ce n'est pas l'unique qualité de Marc, c'est aussi et surtout un mec qui aime son prochain et qui veut bien faire. Mais il n'empêche qu'il est un petit peu con.

Quand Marc avait 14 ans, comme tous les ados de son âge, il regardait beaucoup de séries. Celles qu'il préférait étaient souvent basées sur des histoires surnaturelles, des légendes locales, des rumeurs persistantes ou des photos mal interprétées. Tout ce qui touchait de près ou de loin l'intéressait. Pourquoi Marc était autant à fond sur ces trucs-là ? Déjà parce qu'il n'était pas gâté par la nature, qu'il suscitait moqueries de la part des uns ou fuite des autres. Ensuite, il avait désespérément besoin de se réfugier dans un univers qui ne serait qu'à lui. Contrairement à beaucoup de jeunes de son âge, il ne considérait pas la magie comme étant un potentiel outil pour se venger des moqueurs. Il ne s'est jamais imaginé, même dans ses rêves les plus fous, appliquer une justice divine sur ses brutes. Comme je te le disais, Marc a beau être con, il n'en est pas moins une personne avec un cœur gros comme ça. Ce qui l'attirait dans tous ces trucs magiques, c'est l'espoir d'apporter au monde un peu de beauté, de paix, et via sa propre contribution, un peu d'aide pour son prochain.

Au fur et à mesure que sa passion grandissait, Marc changea de garde robe et troqua ses survêtements flashy pour des vêtements plus sobres, plus sombres et plus sérieux. Des chemises repassées noires ou gris foncé, des jeans sombres, des vestons qui lui donnaient un petit air d'assistant du prof de maths. Il se mit même à mettre des lunettes sans correction, sûr que ça lui renverrait de lui l'image d'un mec crédible.

En parallèle à son changement vestimentaire, Marc se mit en tête de développer des produits magiques pour aider ses camarades de classe. Un peu de terre séchée mélangée à de la noix de coco râpée, un peu d'huile essentielle piquée à sa mère et hop, voilà une mixture magique qui permet de mieux se concentrer pendant les interros. 4 trèfles à trois feuilles tressés ensemble puis collé dans de la sève de sapin font un parfait talisman porte-bonheur. Tu veux savoir ce qu'il a donné à Carolyne en lui assurant que Kevin reviendrait dans ses bras et ne la tromperait plus avec sa grande sœur ? Une pierre ramassée au bord d'un étang qui avait une jolie tâche en forme de cœur qu'il imaginait être doté d'un pouvoir capable de provoquer des sentiments positifs très fort, parfumée avec l'huile végétale de rose musquée (encore piquée dans les placards de sa mère). Lorsque Carolyne accepta le cadeau de Marc, elle remarqua plusieurs choses. Le cœur sur la pierre était de la fiente séchée, la rose musquée ça pue et surtout que Marc y croyait dur comme fer. Dans un premier temps, elle avait peur que Marc se soit épris d'elle mais elle se rappela bien vite que Marc n'avait d'yeux que pour Rose McGowan, l'interprète de la plus jeune sœur Halliwell de la série Charmed.

Carolyne n'étais pas la seule à jouer le jeu des enfantillages de Marc. Dans un premier temps, sa mère s'énervait de voir ses affaires disparaître mais bien vite, elle se pris également au jeu de l'initier au pouvoir de certaines plantes, poudres, huiles et autres produits naturels. Son père lui enseigna le jardinage ou l'art subtil de cultiver soi-même ses produits. Ses voisins le trouvaient charmant et pas seulement parce qu'il leur offrait régulièrement des légumes et fruits de sa propre production, non sans leur rappeler les vertus magiques qui maintiennent la bonne santé car il cultivait la moindre plante « avec tout son amour ». Tout le monde autour de lui voyait que ça le rendait heureux.

Bien qu'on ait toujours tendance à considérer l'époque du lycée comme une étape difficile à passer, pour Marc, ce n'était pas si différent du collège, même si les choses allaient de mieux en mieux. Autant les filles que les garçons venaient chercher auprès de lui des conseils ou des mixtures pour avoir de bonnes notes, du succès en amour mais aussi pour soigner les choses banales de la vie comme un rhume ou des choses un poil plus compliquées à gérer comme l'acné. Dieu merci, les cours d'éducation sexuelle ne prônaient pas l'abstinence mais une bonne connaissance du corps humain, des maladies sexuelles transmissibles et l'accès aux contraceptifs. Peut-être qu'un drame aurait eu lieu si Marc avait été confronté à la difficile destinée d'une jeune fille mise en cloque mais ce ne fut heureusement jamais le cas.

C'est lorsqu'il arriva à la fac que Marc se rendit compte que tout le monde n'était pas forcément adeptes de ses croyances. Il lui fut difficile d'encaisser à nouveau les moqueries et les brimades des jeunes adultes qui l'entouraient. Il dut également rapidement tirer une autre affreuse conclusion : les professeurs d'université ne sont pas là pour avoir des rapports humains avec leurs élèves. Toute discussion était impossible tant ils semblaient tous plus hautains les uns que les autres. Il lui fallut quelques mois pour trouver de nouveaux fans, à l'aide de petits papiers qu'il distribuait dans les boites aux lettres. Il promettait résolution des difficultés, protection contre les mauvais sort et retour de l'être aimé. Mais ses nouveaux adeptes étaient trop peu nombreux pour entretenir suffisamment son illusion qu'il était maître de son destin.

Après avoir obtenu une licence dans une matière qui ne l'intéressait pas plus que ça, il retourna dans la petite ville où il avait grandit. On lui avait proposé un travail en tant qu'assistant de direction dans une agence immobilière. Le patron était un de ses anciens voisins à qui il donnait toujours quelques cœurs de bœuf goûtus et juteux à souhait. Les clients étaient des gens des alentours qui le connaissaient depuis quasiment toujours. Il continuait de temps en temps à distribuer ses petits papiers pour faire sa pub mais il passa l'essentiel de sa vie à satisfaire son entourage avec ses potions, talismans et autres grigris faits maison. Des fois, ça marchait. Des fois, ça ne marchait pas. Mais comme il le disait toujours « c'est fait avec amour ».

Partager

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
AirellaRed
Je l'ai visualisé, l'"idiot du village". Vachement bien, même. J'ai l'impression de le connaître. Peut-être avons-nous tous un Marc comme celui-là dans notre réseau de connaissances?
Miloon
J'aimerais le croire :) on n'a jamais assez de héros du quotidien dans nos vies.
A-Nacht
Marc est définitive ment mon héros du jour.
plancton2000
très envie de faire des câlins à Marc et de l'inviter à dîner autour d'un curry magique. Et j'adore l'interprétation que tu as faite du thème !

Commentaires réservés aux utilisateurs inscrits.