Cher journal,

Depuis plusieurs mercredis, on doit aller au catéchisme l'après-midi. Moi j'aime bien parce qu'on nous raconte des histoires et des fois je comprends un peu mieux pourquoi les gens disent que les personnes qui agissent mal vont en Enfer et les gens gentils vont au paradis. Il y a certaines choses que je ne comprends pas trop. Comme pourquoi les gens qui volent de la nourriture parce que sinon ils meurent de faim ils doivent aller en Enfer. Moi, si j'ai faim mais que j'ai pas à manger, je demande à maman mais si maman est pas là pendant longtemps, je pense que j'irai quand même manger dans un magasin. C'est un peu nul de punir les gens parce qu'ils n'ont pas de chance. Puis Papa dit tout le temps que le président c'est un voleur et un menteur mais il est quand même président. C'est quoi cette histoire ??? Tu peux être méchant et être président ? Moi je croyais que président, c'était un cadeau. Moi, quand je fais des bêtises, j'ai pas de cadeaux et on me dit que je vais aller en Enfer. La vie, c'est nul un peu.


Et pis je comprends pas non plus pourquoi une fille ça peut pas être pape mais il paraît que c'est la tradition. Un peu comme quand on va chez la tatie qui pique tous les ans, même si ça fait plaisir à personne. C'est la tradition. C'est pas très bien la tradition j'ai l'impression quand même.

Cher journal,

Aujourd'hui au catéchisme, on nous a dit qu'il y avait un paradis mais que c'était que pour les humains. Mais je comprends pas trop pourquoi les animaux peuvent pas aller au paradis avec nous. C'est nul !!! Il y a vraiment des règles bizarres au catéchisme. J'espère des fois que les règles du catéchisme, c'est que pour les gens qui y croient parce que moi j'ai pas envie d'aller au paradis si Toutouille peut pas venir avec moi. Non non non. Ou alors, si je fais semblant d'être un chien, peut-être que Dieu se trompera et m'enverra au paradis des chiens ? Ça serait super !!!

Cher journal,

Je racontais à Maman que les copains m'ont encore embêté et que j'en ai marre, que je ne veux plus aller à l'école. Elle m'a dit que je devais leur dire, la prochaine fois, que s'ils ne sont pas gentils avec moi, Papa les mettra dans une boîte qu'il fabrique. J'ai pas compris.

Cher journal,

J'ai demandé à Maman ce que c'était ces boîtes que Papa fait. Papa travaille dans une usine qui fabrique des cercueils. Papa fabrique le dernier logement des humains, la maison des morts. Mais est-ce que ça veut dire que Papa fait mourir les gens ? Sinon, j'ai pas compris pourquoi je dois dire aux copains que Papa va les mettre dans des cercueils. C'est cool n'empêche, Papa fait des cercueils ! Le papa de Jeremie, il fait des meubles. Mais Papa aussi il fait des meubles dans le garage les week-end.

Cher journal,

Un voisin a tué Toutouille. Comment ça peut exister des gens aussi méchants ? Pourquoi Dieu ne les punit pas. J'ai peur. Peur de cette histoire de paradis séparés pour les gens et les animaux. Et puis j'ai peur aussi parce que le voisin va pas être puni. Il a tué "qu'un chien" et que du coup, c'est pas punissable par la loi. Je comprends pas. Je pensais que si on était méchant, on était puni, qu'on allait pas au paradis. Il s'en fiche d'aller aux Enfers le voisin ? Il s'en fiche de tuer un être vivant ? Il est malade dans sa tête ? Je comprends pas que personne en fasse rien; Comme c'est possible que personne ne fasse rien ? Que personne ne le tue ce voisin ? Il mériterait qu'on lui tire dessus, comme il a tiré sur Toutouille. Maman dit que la peine de mort c'est pas quelque chose qu'il faut souhaiter, que si c'est interdit c'est aussi parce qu'il ne faut pas s'abaisser au niveau des meurtriers. N'empêche que les meurtriers méritent la mort. Si on ne peut pas leur couper la tête comme avant, on devrait pouvoir les faire souffrir lentement alors. C'est pas juste. Ils apprennent pas que ce qu'ils font c'est mal si personne leur dit, s'ils s'en sortent. C'est pas juste, c'est nul, c'est naze, c'est dégueulasse.

Cher journal,

Je me suis fait virer du catéchisme parce que j'ai dit que Dieu était un sale con. Enfin ! Je ne supportais plus ces mercredis où on nous fait la morale ! Faut faire ceci, pas cela. Mais pourquoi faire ? Que tu sois un méchant ou un gentil, c'est pareil. Cette histoire de paradis et d'enfer, c'est que des conneries. Je suis sûre que y'a ni Enfer, ni Paradis. C'est que des histoires pour faire peur aux gens qui sont bêtes et qui ont besoin de jolies histoires pour ne pas faire de conneries. Moi j'y crois plus à tout ça. Si Dieu a pas empêché que Toutouille se fasse tuer et qu'en plus il ne punit pas le voisin, alors c'est un con et c'est un lâche. Ou alors il n'existe pas. Il n'existe pas ce Dieu. Lui aussi c'est une histoire. Comme le Père Noël. Encore un personnage que les adultes ont inventé pour qu'on soit sage. Et si j'ai plus envie d'être sage ?
En tous cas, je suis bien contente parce que je vais enfin pouvoir passer mes mercredis après-midi avec les copains dehors. Du coup, je suis officiellement plus dans le camp de nazes crétins. En plus, le nom est tout naze. Les "nazes crétins". pffff !!! N'empêche, le Père Maurice était tout énervé. Je pensais qu'il allait me dire que j'allais brûler en Enfer mais il a juste dit que mes parents allaient être super déçus que je fasse pas ma confirmation. Ouais, sauf que Papa m'a dit que si je la faisais pas, c'était pas grave, simplement, j'aurai pas de cadeaux.

Cher journal,

Cet après-midi, je suis allée chez Charlie. On est vachement copains tous les deux. Son père fait des statues avec des animaux morts. Je me rappelle plus comment ça s'appelle mais ça permet d'avoir les animaux comme s'ils étaient vivants mais figés puisqu'ils sont morts. Il nous a montré comment il fait. Pas tout parce qu'il a dit qu'il ne voulait pas que je fasse de cauchemars mais Charlie a dit que lui, il a déjà tout vu comment son père fait. J'avais jamais touché un renard en vrai. Enfin là, il est mort mais c'est quand même un vrai renard. Maman trouve que la famille de Charlie est bizarre mais peut-être que c'est juste parce que le métier du papa de Charlie est spécial. Mais après tout, Papa aussi fait des trucs bizarres. Les autres pères des élèves, au collège, ils sont vendeurs, caissiers, ouvriers, avocats, instituteurs,... Papa fait des cercueils et le père de Charlie fait des statues avec des morts. Mais il fait pas ça avec des gens morts, seulement avec des animaux que des gens lui ont confié. Peut-être que j'aurais pu lui demander de s'occuper de Toutouille. Maintenant, c'est trop tard. Papa a dit que ça faisait trop longtemps que Toutouille est enterré dans le jardin, qu'il n'y a sûrement plus rien, qu'il est "retourné à la terre".

Cher journal,

J'aime bien Charlie. À l'école, ça fait quelques mois qu'on me dit que je suis trop bizarre mais à Charlie, on lui dit la même chose. On est trop pareils. Et puis j'aime bien traîner chez lui. Papa et Maman aiment pas mais je m'en fous, je dis que je vais chez Emilia et ils vérifient pas alors j'y vais quand même. Emilia c'est une grosse conne de toute façon. Maman pense que je suis toujours sa copine mais l'autre jour, elle a dit qu'elle voulait plus être ma copine parce que je m'habillais en noir et que sa mère avait dit que j'étais une idiote de gothique. Je suis pas gothique, je sais même pas ce que c'est ! Comment je peux être quelque chose si je sais pas ce que c'est ! C'est ridicule. Toute façon, sa mère elle est trop conne aussi. Pouffiasses de mère en fille. LOL.

Cher journal,

Charlie et moi, on s'est embrassés. C'était trop bien. Je voulais en parler avec quelqu'un mais je me suis rendue compte que mon seul ami, c'est Charlie. C'est pas grave parce que je suis sa seule amie aussi. On est trop pareils et on s'aime trop, on va rester ensemble pour toujours.

Cher journal,

Je suis trop choquée. La police est venue au lycée aujourd'hui. Ils ont demandé si on savait où était Emilia. Moi, à mon avis, elle est partie avec Tristan. Ils sont tout le temps collés l'un à l'autre, ils s'embrassent pendant trois heures d'affilé dans la cour, c'est dégueulasse. L'autre jour, y'avait un méchant filet de bave qui les reliait, on aurait dit de la bave d'escargot. Trop dégueu !!!

Cher journal,

Charlie et moi, ça se passe super bien, je suis trop amoureuse ! J'aime pas la nouvelle. Ouais parce que y'a une nouvelle au lycée. Elle, c'est une vraie gothique. Elle s'habille en noir, elle met de la dentelle noire et elle écoute de la musique qui prie Satan. Je l'aime pas parce que Charlie l'aime bien. Je me demande ce qu'il lui trouve. Franchement, moi aussi je pourrais mettre des robes avec de la dentelle noire dessus. Enfin Maman voudra jamais que je m'habille comme ça. Elle est trop has been en même temps, elle comprend pas les jeunes adultes... Ça va, j'ai bientôt 15 ans ! Je suis une grande, je peux m'habiller comme je veux ! Dans presque 3 ans, j'ai le droit de vote ! LOOOOOOL !

Cher journal,

Ca fait plusieurs mois et ils ont toujours pas retrouvé Emilia. Tristan aussi a disparu en fait. Ils étaient pas ensemble. Du coup, les gens savent pas ce qui se passe. Au lycée, il se dit qu'ils ont fui ensemble, qu'ils ont été assassiné par le concierge... C'est vrai qu'il est chelou le concierge. Il parle à personne. Anyway comme dit la prof d'anglais, cet après-midi, j'étais chez Charlie et on a fait des trucs. Je me rappelle qu'en cours de biologie, la prof avait dit que tant qu'on allait pas plus loin, on risquait pas de grossesse mais j'ai troooop envie de lui. C'est trop fou comment ça fait trop longtemps qu'on est ensemble ! Mais j'aime pas trop cette Michelle. C'est quoi ce nom sérieux. Michelle la gothique, c'est n'importe quoi. 

Cher journal,

Je sais pas trop ce que je dois faire. Michelle a disparu aussi. Je trouvais super bizarre que les flics aient rien fait après la disparition d'Emilia et Tristan et du coup, je flippe trop. J'ai super peur.

Cher journal,

Je fais quasiment partie de la famille de Charlie. Charlie m'a donné un double des clefs pour que je puisse venir dormir chez lui, dans sa chambre, quand je veux. Même quand il est pas là le week-end quand ils vont chez sa grand-mère. J'aime trop passer du temps dans son lit, sentir son odeur...

Cher journal,

Hier, j'étais chez Charlie et j'ai ouvert son coffret, celui qui est sous son lit. Y'avait des cheveux dedans. Et je crois que c'était les cheveux d'Emilia, Tristan et Michelle. Comment je le sais ? Les couleurs. Mais surtout Michelle, elle avait une mèche bleue. Et y'avait une mèche bleue dedans. Je sais pas ce que ça veut dire. Je sais pas si je risque rien parce que je suis sa copine. Je sais pas si un jour il aura suffisamment confiance pour me mettre dans la confidence. Je sais pas si je dois en parler à quelqu'un. Je sais pas ce que je dois faire. Et si Charlie était pas celui que je crois qu'il est. Et si je m'enflammais pour rien ? Comment il a pu faire disparaître trois personnes sans que personne ne s'en aperçoive ? Comment il aurait fait ? Comment ? J'ai peur mais je veux savoir.

Cher journal,

J'ai profité que j'étais seule chez Charlie pour aller regarder dans leur grenier. Je suis curieuse. Trop. Je sais. J'avais inspecté toute la maison et j'avais rien trouvé. Mais dans le grenier, j'ai cru que c'était des mannequins comme dans les magasins. J'ai rien dit. Ni à Maman, ni à Papa, ni à la police. Mais j'ai retrouvé Emilia, Tristan et Michelle. Je crois que c'est le père de Charlie qui les a mis là. C'est pas possible que ça soit Charlie, il est pas assez baraqué pour les monter au grenier. On dirait que c'est pas eux mais c'est eux. C'était trop étrange. j'étais presque fascinée de voir comment ils ont été transformés. C'est eux mais on dirait pas. On dirait des mannequins sans âme. Ils ont le visage déformé. Je sais pas si je dois en parler. Enfin si, je sais. Je sais que je dois le dire à quelqu'un mais je sais pas si j'ai envie. J'ai pas envie de faire souffrir Charlie. Son père a toujours été gentil avec moi. Je sais pas quoi faire. C'était pas des gens biens en plus. Emilia, c'était une sale pimbêche. Tristan se moquait toujours des gens et Michelle, elle servait à rien. Moi je suis contente qu'elle soit plus là. J'aimais pas comment elle tournait autour de Charlie.

Cher journal,

Ils ont arrêté Charlie et son père ce matin. Ils ont tout trouvé. C'est ma faute. Maman est venue dans ma chambre pour discuter. Elle me disait qu'elle se faisait du souci pour moi, que je ne lui parlais plus, que je lui manquais, qu'elle avait beaucoup de travail et qu'elle était désolée de pas être plus souvent avec moi. Et on a pleuré et c'est vrai en fait qu'elle me manque aussi. Elle m'a demandé si on pouvait se voir plus souvent. J'ai dit qu'on pouvait se voir le week-end. J'ai dit ça parce que Charlie est souvent pas là les week-ends. Puis elle m'a proposé de m'emmener au concert où je voulais aller, qu'elle voulait venir avec moi. Genre Maman écoute du métal ! Je raconte tout de manière décousue mais oui je voulais dire que Maman est venue me parler et à un moment, je me suis mise à pleurer et elle ne m'a rien demandé, elle m'a juste pris dans ses bras et elle m'a dit qu'elle était là. Et après avoir trop pleuré, je lui ai tout raconté. J'avais peur qu'elle m'engueule, qu'elle crie, qu'elle s'énerve. Elle m'a juste pris dans ses bras et elle m'a dit que tout irait bien que je ne devais pas m'inquiéter. Elle a appelé la police, on a été au commissariat ensemble, j'ai tout raconté. Maman et Papa étaient là, avec moi, tout le temps. Ils me disaient de ne pas m'inquiéter. Je veux pas savoir ce qui va se passer après. J'ai toujours un peu peur.

Cher journal,

Aujourd'hui, ça fait un an que Charlie et son père sont partis. Enfin quand je dis partis, je devrais dire qu'ils ont été pris en charge par les autorités. Ça a été très dur d'être la petite copine du monstre au lycée mais maintenant que je suis à l'université, ça va. Personne ne me connaît et j'ai pu recommencer à zéro. Je continue de voir le psy et ça me fait du bien. Quand je repense à ma situation il y a un an, je me rends compte que ma vie a beaucoup changé. J'ai un groupe d'amis, on s'amuse bien, on sort, on étudie ensemble, on a des passions communes. Des passions saines. On va au cinéma, on sort dans les bars, on traîne dehors, on va à des concerts de groupes locaux.
L'odeur des morts n'est plus quelque chose de quotidien.
Aujourd'hui, j'ai l'impression que je vis enfin bel et bien parmi les vivants et ils me donnent enfin l'impression d'être vivante également. Aujourd'hui, je comprends les nuances de couleurs, je comprends que tout n'est pas bien ou mal. Je comprends que je ne suis ni gentille ni méchante. Aujourd'hui, je comprends que je suis simplement moi et que mes choix définissent mon parcours, définissent ma vie et mon bonheur. Pas ceux des autres. 

Partager

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
plancton2000
chuis fan!
j'adore comment tu gères la progression de la narration, le dosage et le changement graduel du style lié à l'âge de la narratrice...

0
AirellaRed
J'aime bien! On s'attend à assister à la descente aux enfers de la narratrice, et en fait, on assiste à une belle résilience . Ca me plaît!
0
Yoxigen
Très bonne idée, cette narration en "journal intime". Elle permet de retransmettre à merveille les différentes étapes que traverse la protagoniste, ses différentes métamorpho ses et ses évolution s. J'ai beaucoup aimé !
0
A-Nacht
Moi aussi, je trouve ce procédé très habile. Et l'histoire me plaît.
0

Commentaires réservés aux utilisateurs inscrits.